La vie de l'atelier

Il était une fois Maurice

Maurice le polochon

Comment vous parler de Mademoiselle Marie Créations sans parler de Maurice le polochon? C’est bel et bien impossible! 

Maurice c’est le premier “vrai” ouvrage que j’ai réalisé lors de ma formation de reconversion à la couture.  Maurice c’est un peu le début de l’aventure … 

Mais avant de vous parler de Maurice laissez-moi vous parler du polochon, car tout le monde sait ce qu’est un polochon, mais d’où ça vient?

Le polochon dans l’histoire

L’origine du sac polochon remonte au 17ème siècle en Belgique, où le tissu Duffel, un tissu de laine épais – issu de la ville du même nom- a été utilisé pour créer des sacs de voyage durables.

Vous devez certainement connaître également le “duffle-coat” (version anglicisée)… et bien c’était “duffel-coat” avant que les Anglais ne le remettent à la mode dans les années 60! Dans tous les cas, c’est bien le tissu de laine qui sert à sa confection qui lui a donné son nom.

Pour en revenir au polochon, ce sac était particulièrement apprécié pour sa robustesse et sa capacité à transporter une grande quantité d’objets. Au fil du temps, il a été adopté par l’armée belge et d’autres forces armées européennes. Il s’est avéré être un sac de voyage pratique pour les soldats.

Au fil des décennies, le sac polochon a été adopté par le grand public en tant que sac polyvalent. Il est devenu populaire pour les voyages courts, le sport et même comme sac de mode décontracté. Sa conception simple avec une forme cylindrique et une grande ouverture zippée en fait un accessoire pratique pour ceux qui ont besoin d’un sac simple et spacieux.

L’histoire de Maurice

Après cette minute culture, revenons-en à Maurice!  Annonce : allez vous chercher un café et un biscuit … c’est toute une histoire!

Maurice est « né » en janvier 2018. J’étais en train de finir une formation couture (1 jour par semaine en plus du boulot) dont je n’étais pas satisfaite. J’en avais marre de rentrer tous les jeudis soirs sans avoir « fini » un « vrai » projet. Depuis des semaines ma mère me disait « Fais un polochon! C’est un basique! ». À cette époque, il y avait encore l’émission Cousu Main le samedi à la TV (on peut faire une manif pour que l’émission revienne?). Et ce jour là, thématique : « le sac de voyage doublé ». Vous le voyez le signe du destin ?!

Je re-visionne l’émission que j’avais enregistrée pour le coup, potasse un tuto trouvé sur internet et m’entraîne un peu pendant le week-end. J’arrive le jeudi matin avec mon croquis, mon tissu coup de coeur, ma fermeture vintage et une bonne dose de détermination… Lorsque la prof me dit « Laisse tomber Marie, une doublure ne se monte pas à la machine, c’est impossible. Tu dois la coudre à la fin à la main » …

Ah bon?!… Il ne fallait pas m’en dire plus pour que je me mette en mode «machine de guerre»! À la pause déjeuner, personne ne m’avait entendu de la matinée. L’extérieur de mon polochon était cousu impeccablement mais je n’avais pas encore attaqué l’assemblage de la « fameuse » doublure.

À 14h, j’étais en panique intérieure (mais je faisais genre, hein ), la journée de formation finissait à 16h. Allais-je y arriver?!…

15.45h…

15.45h. Dernier point de couture. Maurice est officiellement fini, mais il reste une étape fatidique : le « retournage »… En effet mon polochon est cousu endroit contre endroit, il faut le retourner pour se rendre compte du résultat.

Mon coeur se met à battre la chamade. Mes mains perdent leur agilité à cause de l’excitation…

La prof se saisit de Maurice pour le retourner … Elle est trop fière de me montrer que j’avais passé 6h à coudre pour rien (ou curieuse d’apprendre quelque chose, l’histoire ne l’avouera jamais ). Pendant quelques instants je suis au bord du malaise… mais j’y crois!.

15.52h. Maurice est retourné. Et moi je fais l’avion dans la salle de cours en hurlant (oui je suis d’un naturel réservé, mais quand on m’a un peu trop chauffé ça fait cocotte-minute ). Maurice est PAR-FAIT!

Plus de 6 ans après, je le traîne encore partout, il est beau, il est solide, et c’est ma madeleine de Proust à moi !

Et depuis…

Depuis, plein de Maurice sont sortis de l’atelier, des basiques, des provençaux, des fleuris, des bling-bling, des rustiques, des versions maxi aussi! Il fait partie des créations phare de la Mademoiselle.
Il a même son binôme Mauricette, la pochette qui permet de garder vos “indispensables” à porter de main! 

Maintenant que vous connaissez ma “Madeleine de Proust”, racontez-moi la vôtre en commentaire! Je vais me chercher un café, un biscuit et j’arrive vous lire 😉 

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités par e-mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Etiquette Mademoiselle Marie Créations faite main

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir nos actualités !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *